Est-ce que les cheveux de la zone donneuse repousse ?

Greffe de cheveux

Publié le : 08 juillet 20228 mins de lecture

La calvitie correspond à la perte des cheveux excessive. C’est une zone de peau où il y a une diminution, une raréfaction ou une absence de de cheveux.

Avec l’âge, certaines personnes commencent à perdre leurs cheveux, et cela s’accélère dans le temps. Pouvant causer un mal-être, la calvitie peut toucher tout individu à différents âges, et il est judicieux de la traiter dès lors que l’on s’en aperçoit. Afin de pallier ce problème, il est de plus en plus courant d’avoir recours à une greffe de cheveux ou greffe capillaire. L’intervention consiste à prélever des cheveux dans l’arrière de la tête de la personne afin de les réimplanter dans la zone dégarnie. Se pose alors la question : est-ce que les cheveux de la zone donneuse repousse ? On vous dit tout !

La zone donneuse : de quoi s’agit-il ?

De manière générale, la greffe de cheveux est une opération chirurgicale qui consiste à prélever des cheveux dans la partie arrière du crâne (zone donneuse) de la personne concernée afin de réimplanter les cheveux prélevés dans la zone qui nécessite une greffe (zone receveuse).

Que l’on choisisse la technique FUT ou FUE pour sa greffe, les bases d’une greffe de cheveux se font en trois étapes bien distinctes :

  • Étape1 : extraire les follicules pileux des cheveux dans la couronne hippocratique (généralement à l’arrière de la tête du patient) ;
  • Étape 2 : trier les greffons qui ont été prélevés dans la première étape ;
  • Étape 3 : implanter les follicules dans la zone dégarnie.

C’est dans cette première étape que la zone donneuse entre en jeu. En effet, c’est dans cette zone que seront prélevés les implants (follicules pileux) qui vont servir à couvrir la partie qui a subi une perte de cheveux. C’est la méthode de prélèvement qui va varier en fonction de la technique utilisée par le chirurgien.

  • Si on a opté pour la méthode FUT (Follicular Unit Transplant) ou connue également sous l’appellation méthode de la bandelette, le chirurgien va prélever dans cette zone une bandelette d’une certaine dimension qu’il va par la suite fragmenter en un petit groupe de cheveux allant de 1 à 4 ;
  • Si le choix s’est porté vers la méthode FUE (Follicular Unit Extraction), le chirurgien va cette fois-ci prélever des bulbes dans la zone concernée – la zone donneuse.

Ainsi, peu importe la technique utilisée, la zone donneuse est toujours sollicitée lors d’une greffe de cheveux. Elle est un des facteurs clés – si ce n’est le plus important – de la réussite d’une greffe capillaire. En effet, dépendamment de la qualité de la zone donneuse, la réimplantation des follicules pileux sera une réussite ou non.

Dans cette optique, il convient de noter que certaines personnes peuvent être sujettes à une greffe de cheveux avec zone donneuse faible après consultation. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de faire appel à des professionnels dans le domaine si vous faites partie des personnes qui doivent subir une greffe de cheveux avec zone donneuse faible.

Les cheveux de la zone donneuse repousse-t-elle ?

Divers facteurs interviennent dans la détermination de l’éventuelle repousse des cheveux dans la zone donneuse après une greffe de cheveux. Parmi ces facteurs peuvent être cités :

  • Le type d’extraction choisi : soit la technique FUE, soit la technique FUT ;
  • La prise en main de la zone donneuse après la greffe capillaire.

Méthode FUE

Dans le cas de la méthode FUE, les follicules pileux prélevés à l’arrière de la tête du patient sont extraits individuellement, élargissant ainsi la zone donneuse et permettant aux follicules d’être moins visibles.

Par ailleurs, étant donné que le chirurgien extrait intégralement les follicules pileux, techniquement, les poils individuels concernés par l’extraction ont des chances de ne pas repousser. Toutefois, avec un cuir chevelu sain, on peut assister à une croissance de cheveux dans la zone en quelques mois. De plus, la manière dont les greffons ont été extraits individuellement va rendre cela impossible à observer au fil du temps. En effet, le chirurgien va davantage opter d’extraire les greffons dans les parties les plus denses de la zone donneuse.

Méthode FUT

Dans le cas de la méthode FUT, l’ablation de la zone donneuse donne lieu à des points de suture formant une cicatrice, bien que minime. Les cheveux ne repoussent pas dans cette zone, mais la cicatrice peut être masquée par la chevelure du patient – particulièrement si ce dernier a les cheveux assez longs.

Quelle est l’importance d’une zone donneuse de qualité ?

Il n’est pas rare que certains patients fassent l’objet d’une greffe de cheveux avec zone donneuse faible. Or, la qualité de la zone donneuse est extrêmement importante pour un résultat optimal de la greffe capillaire.

En effet, plus les follicules pileux se trouvant dans la zone donneuse seront en bonne santé, plus leur réimplantation dans la zone receveuse sera aisée. C’est la raison pour laquelle il est important de faire des entrevues ainsi que des entretiens avec le chirurgien avant la greffe de cheveux. Et pour cause, ces entretiens vont permettre de définir la ou les zones donneuses ainsi que la technique recommandée pour chaque individu.

Cet examen permettra également de juger de la qualité de la zone donneuse du patient, afin de prendre les dispositions qui s’imposent dans le cas d’une greffe de cheveux avec zone donneuse faible.

Parmi les critères sur lesquels se basent les spécialistes lors d’une greffe de cheveux, on peut citer :

  • La densité des cheveux ;
  • L’élasticité des cheveux ;
  • La longueur des cheveux ;
  • Le nombre de cheveux se trouvant dans les follicules pileux ;
  • Le stade de calvitie, etc.

Quelle technique de greffe pour préserver la zone donneuse ?

Les techniques les plus connues en matière de greffe de cheveux sont sans nul doute les méthodes FUT et FUE. Toutefois, il existe une technique assez récente et qui est assez similaire à la FUE dans son procédé d’extraction des greffons : la DHI ou Direct Hair Implantation.

À la différence de la méthode FUE, la DHI consiste à prélever simultanément les bulbes grâce à des outils d’extraction très fins. Son procédé d’extraction préserve de manière indirecte la zone donneuse et offre par la même occasion un meilleur taux de survie des follicules prélevés – ce qui est considérable pour une greffe de cheveux avec zone donneuse faible.

Notez toutefois que selon l’expert que vous aurez choisi, la technique utilisée peut varier bien que la finalité de l’intervention reste la même : faire une greffe de cheveux avec zone donneuse faible afin de vous fournir le meilleur résultat possible pour votre greffe capillaire.

Plan du site